Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En ce moment

 

 

visiteurs


 Me contacter:



METEO A PARIS

 



Référencé par Blogtrafic 

This is my Google PageRank™ - SmE Rank free service Powered by Scriptme

Trouver...

Par Le Passé...

14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 19:59

 

Et bien voilà.

Je ne ressens plus le besoin de passer par ici.

Ces mois d'absence après des passages épisodiques me font croire que c'est le moment de mettre un terme à ces pages.

Trop occupé ces derniers mois.

Il y a eu la fin de mes études et la rédaction de mon mémoire.

Puis le besoin de souffler en m'offrant 4 mois de vacances.

Cette période a été marqué par l'inefficacité d'un service de soins palliatifs ayant pris en charge ma grand-mère, décédée après des semaines de souffrance physique et morale.

Puis par le décès de mon beau-frère, trop brutal et dont mon homme a du mal à se remettre.

Heureusement, nous avons pu passer quelques jours en sa compagnie avant que cela ne se produise.

 

Il y a quelques semaines, j'ai repris une activité professionnelle dans un service qui me correspondait lorsque j'étais étudiant.

Me voilà infirmier-stagiaire dans un CHU en traumatologie-orthopédie.

Rythme soutenu, je parcours entre 6 et 8 km par jour dans mon service.

J'ai déjà perdu 4 kilos...

il m'en reste encore à perdre pour retrouver un poids pré-étude.

Le rythme de travail est soutenu, les patients sont variés, certains avec une histoire et un désespoir qui les ont conduit dans le service après avoir voulu commettre l'irréparable. L'équipe est sympa mais visiblement il y a des problèmes de la part de l'encadrement car une bonne poignet va se diriger vers d'autres services.

Manque de reconnaissance face à la quantité de travail effectué, manque de personnel sont invoqués.

De mon côté je peux noter que depuis ma prise de poste, à aucun moment l'encadrement s'est soucié de savoir si je m'en sortais seul. Heureusement que certains collègues m'aident lorsqu'il m'arrive d'être en galère.

Mes quatre semaines d'intégration se sont soldées par peut-être quatre jours.

Et par la prise en charge des patients les plus lourds.

Parait que lorsqu'on maitrise cette section du service, on maitrise les autres.

C'est une façon de voir les choses.

Ayant quitté les patients les plus lourds, il semblerait donc que je gère...

Ah non, une autre nouvelle infirmière arrivée après moi y a été collé.

Stratégie particulière que de laisser les nouveaux arrivés prendre en charge le secteur le plus lourd.

Le manque de personnel vient peut-être de là... 

 

Enfin, pour ce qui me concerne, j'apprécie beaucoup d'être la plupart du temps autonome, la disponibilité de mes collègues en cas de soucis, de questions. 

Malgré la charge de travail importante, il y a le soutien des collègues et l'entraide réciproque lors de journées d'intense activité. c'est à dire quotidiennement!

Je rentre crevé, mais en général content du travail que j'ai pu accomplir.

Suis épanoui, même si mes collègues - et mon homme - me reprochent de ne pas prendre suffisamment de temps pour moi, d'être trop disponible, trop à l'écoute de patients alors que la charge de travail ne le permet pas toujours.

Il faudrait que je me dégage du temps chaque jour pour me poser ne serait-ce que pour boire un café et manger un morceau de pain avec du beurre...

Pour le moment, ça ne m'arrive pas très souvent... ça viendra certainement un peu plus tard.

 

Mes journées et mes week-end sont donc bien occupés.

 

J'ai tout de même le temps d'avoir plus de temps pour moi, pour nous, que lorsque j'étais étudiant. Nous en profitons pour des sorties au theatre, soirées entre amis; besoin de se dépenser, de se libérer, de souffler, de profiter des moments positifs que la vie nous offre.

Mon homme commence aussi a revivre sa vie.

Depuis octobre il a repris une activité sportive, est moins isolé, plus autonome, moins dépendant de moi, de mon rythme de vie.

Il commence aussi à m'aider davantage en ce qui concerne les tâches quotidiennes et ça me soulage bien.

Ca me fait du bien aussi de le savoir reprendre le dessus.

 

Bon, il est temps de retourner à d'autres occupations.

En attendant un prochain passage? je souhaite de bonnes fêtes de fin d'année à ceux qui s'égarent encore ici.

 

 

 

 

Published by Michael - dans Au jour le jour
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 18:33

 

Bon, c'est un peu tard pour souhaiter une bonne année, mais le coeur y est tout de même.

Il est temps pour moi de donner quelques news.

Toujours à 200% dans ma formation, pour six mois environ encore.

Le dernier semestre a été éprouvant, par la charge de travail personnel. Entre partiels à n'en plus finir, oraux de pratique et travail perso à rendre, le rythme a été élevé et intense. Heureusement que mon dernier stage en chirurgie et dialyse s'est bien passé. En fait, j'en étais rendu à être totalement autonome tout du moins pour mon stage en chirurgie, gérant mes patients de leur arrivée à leur départ. Ca c'était très ccol. Pour la partie dialyse, et bien j'ai du commencer par prendre connaissance de cours que je n'ai pas eu, puis maîtriser le coté technique de l'appareil, les surveillances à effectuer auprès des patients etc.

Par contre, c'était top de bosser en 12h, car j'ai pu profiter de longs week-end... pour travailler.

Bonne intégration également auprès de l'équipe soignante, invité à plusieurs fêtes, c'est cool aussi de voir les collègues en dehors du taff.

Là je viens de finir un mois de cours, suivis bien sur d'une semaine de partiels...

Mon semestre 5 est clos, résultats à venir début mars.

Actuellement, je suis en stage aux urgences dans une autre clinique. Ca semble bien parti, j'avais peur du peu d'échanges avec les patients, mais il n'en est rien (enfin, ca dépend de l'état du patient aussi). Multi-pathologies, traumatismes, du gamin au centenaire, c'est hyper varié et l'équipe avec laquelle j'ai bossé était sympa. Pourvu que ça dure ;)

 

J'ai également commencé à élaborer ma note de recherche en vue de mon mémoire. Faut absolument que je m'y remette car il ne me reste plus que quelques semaines avant de rendre le document en vue du mémoire, et j'ai encore quelques bouquins à lire. Le thème que j'ai retenu est celui de l'encadrement. J'hésitai entre celui-ci et la position des aidants dans la maladie d'Alzheimer. Je pense que ce second thème m'aurait plus touché, alors j'ai préféré l'éviter.

 

Ma vie heureusement ne se limite pas à ces études. 

Mon homme est à mes côtés. Quand je le peux, j'essaie d'être disponible pour lui et qu'on fasse des sorties ensemble. Récemment, j'ai découvert un endroit sympa où après le resto, la soirée est dédiée à la danse. Découvert en y fétant l'anniversaire d'une de mes collèques, nous y sommes retournés la semaine dernière avec ma petite soeur et son ami. Après une semaine de partiels, il est nécessaire de se dépenser... Le lendemain, on fêtait les 40 ans de mon quart de frère et de sa femme. J'essaie de faire au mieux, mais c'est pas toujours évident!

 

 

Sinon, j'ai suivi l'actualité, essentiellement via twitter et le net, avec notamment ces défilés de pour ou contre mariage homo.

Inutile de dire que je suis pour avoir le choix ou non de se marrier, tout comme je suis pour l'adoption.

Par contre, j'ai pas du tout compris ce déferlement homophobe qui a pu remplir les rues.

J'ai trouvé ça effrayant et très perturbant. 

Il est temps que les choses changent.

 

 

Published by Michael - dans Au jour le jour
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 17:59

 

Et bien voilà, je viens de faire, si tout se passe bien, ma dernière rentrée.

Il s'agit en fait de la première rentrée où je connais déjà mes collègues, mes formateurs, bref, rien de bien stressant.

C'est parti pour 15 semaines de cours et 25 semaines de stage.

En ce qui concene mon premier stage de 10 semaines, je sais que je vais le passer dans la clinique où j'ai effectué mon prédédant stage. Ca s'était super bien passé, stage très intéressant puisque j'ai pu faire quelques semaines au bloc, en salle de réveil et en chirurgie.

Pour le prochain, ce sera chirurgie et dialyse, voir salle de réveil éventuellement si je le souhaite. En fait, c'est moi qui vais organiser mon stage avec la cadre. Ca c'est cool!

J'espère que mes stages suivant ne seront pas pourris. J'ai appris qu'une dizaine d'étudiants de ma précédante promotion n'ont pas eu leur diplôme à cause de la non validation de leur dernier stage... Et j'espère les effectuer ailleurs que dans l'hopital dont dépend mon ifsi car je ne souhaite plus me lever à 4h pour commencer en service à 7h...

En tous les cas, j'ai pas trop envie d'aller en réa ou aux urgences: mon truc c'est de communiquer avec le patient et bien le connaître.

Donc à voir, je finirai bien par un stage de 10 semaines en psy. Ca m'avait bien plu lorsque j'y étais en première année.

 

Bon, ma seconde année s'est bien déroulée: finger in the nose. Environ 16 de moyenne annuelle, je coiffe bien plus d'un jeunôt au poteau; et c'est un vieux qui le dit! Là il faut absolument que je valide mon cinquème semestre pour être présentable au diplôme pour fin juin prochain. Sans parler du sixième bien sur.

Et choisir le thème de mon mémoire. Voilà une autre affaire. C'est à suivre. Pour le moment une ou deux idées, sans plus et j'espère que cela se précisera dans les semaines à venir.

Voilà les tâches qui m'attendent dans les mois à venir.

Pour les derniers mois passés, je dois dire que j'étais bien occupé également.

Je passe sur la formation avec des évaluations en veux tu en voilà.

Côté coeur, tout va pour le mieux. Ca, c'est top!

Côté vacances, ben ça fait beaucoup de bien, même si au début j'ai encore la tête dans les cours et les révisions, ainsi qu'à la fin d'ailleurs. Prêt de 2 mois, ça peut paraître long, mais je ne les ai pas vus passer. Sommes partis 4 semaines de la maison. Une semaine chez ma grande soeur où nous avons pu profiter de mes nièces, une autre dans le var avec mes deux soeurs et famille. Une semaine en Espagne rien que tous les deux - ça c'est cool - et près d'une semaine du coté de chez Mouche qui s'est occupée (oui, Mouche est une fille!!!) comme un chef de nos "filles" lors de notre escapade ibérique.

L'année prochaine, si je suis diplômé, je prolongerai bien jusqu'à fin septembre.

Et ensuite? Intérim? Entrer dans la fonction publique? Je ne sais pas. Mais en finalité, je crois que je vais devoir me diriger vers le libéral. Suis trop habitué à ne pas compter...

La grande question qui va se poser aussi, c'est où?? Et le libéral, c'est pas pour tout de suite.

 

Enfin, on verra bien.

Ma jeune soeur est diplomée depuis fin juillet et a trouvé du taf illico. 


J'espère passer par ici plus régulièrement car c'est clair que depuis que j'ai repris mes études je néglige quelque peu celles et ceux qui viennent s'égarer par ici.

 

Published by Michael - dans Au jour le jour
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 18:57

Alors que mon homme devient free, de mon coté je ne vois pas passer les journées.

 

Pour la première fois, et l'unique fois de ma formation, je suis en stage dans un cabinet médical. Même si mes horaires sont confortables, je sens l'épuisement me gagner.

Un jour sur deux, une sieste est nécessaire afin que je récupère. Mais récupérer de quoi??

Et bien de cette course frénétique menée par mon infirmier (ou infirmière).

 

Les premiers soins de la matinée sont tous pour moi: glycémie puis injection d'insuline, mise de bas ou bande de contention, sous cutanées, pansement, intra-musculaire, prélèvement sanguin pour les patients ayant de la veine, car ici pas d'aiguilles avec ailettes. Voilà grosso-modo mon programme quotidien, en passant chez les patients toujours dans le même ordre, histoire de ne pas changer leurs habitudes.

Dans la seconde moitié de la matinée, c'est l'IDE qui prend le relais. Car oui, je suis plus lent que lui ou elle (plus perfectionniste??)... donc arrive un moment où si l'on veut être chez le dernier patient en temps et en heure, il faut carburer.

 

C'est ainsi que tous les jours, je vois des patients aux soins quotidiens et identiques, et d'autres qui viennent se greffer ponctuellement, ou avec une régularité moins fréquente.

Le contact est sympa: Les habitués m'apellent à l'heure actuelle par mon prénom, certaines "mamies" me font la bise et certains souhaitent que j'effectue les soins au lieu et place de l'infirmier, car je suis là pour apprendre.

Pas évident au départ de s'habituer au matériel disponible chez chaque patient pour réaliser ses soins. D'effectuer une prise de sang dans la cuisine du patient alors que ce dernier n'a pas de point d'appui. D'enfiler des bas de contention avec des dispositifs spéciaux... C'est la première fois depuis mes études que je bande des patients en crêpe ou en contention. A l'hopital, le Mépore et le Tegaderm sont d'usages, tout comme les bas de contention.

L'indépendance de l'IDE libéral me plait bien. Même s'il ne reste pas très longtemps chez les patients, à force de s'y rendre, il les connait bien, la relation de confiance est bien instaurée.

Le plus dur est qu'il n'y a pas de pause café, ni pipi d'ailleurs!

 

Ensuite, ayant plus de disponibiltés que lorsque je suis en cours; j'en profite pour faire certaines choses.

Pour la première fois de ma vie, en début de semaine, je me suis rendu, avec un ami dans une salle de sport. Oui, moi j'ai découvert des engins de torture dont je ne supposais même pas l'existence. Pendant plus d'une heure trente, j'ai couru sur un tapis (l'horeur, je suis monté jusq'à 170 battements cardiaques par minutes!), j'ai ramé, j'ai pédalé, j'ai soulevé des poids... Résultats: le soir même je me suis sentis mieux. J'ai eu la sensation de mieux respirer et d'être plus amples dans mes mouvements. Comme si mon corps s'était ouvert. Par contre, le lendemain et surlendemain... bonjour les courbatures et douleurs à l'extension des membres supérieurs! Reste que l'expérience est positive et la motivation est bien présente.

 

Pour la première fois, la semaine dernière je me suis rendu dans une association de lutte contre le VIH. Contact sympa avec un gars qui assumait la permanence. Après lui avoir donné les motivations de ma présence, il m'a remis un dossier et convié à une réunion qui a eu lieu hier au soir.

Comme souvent, je suis arrivé un peu en retard, histoire que tout le monde soit présent et que je n'ai pas à répéter mon discours de présentation. La soirée était bien sympa; ambiance cool, esprit ouvert. Un chat est apellé un chat. Nous étions six dont un travesti avec lequel j'ai bien ri. Petit bilan des activités passées le mois dernier et présentation des activités mises en place pour le mois à venir. Il y a des actions faites tous les jours ou presque; je ne pensais pas que cette association était aussi dynamique. Et c'est tant mieux. La soirée s'est terminée autour d'un petit repas, en toute convivialité.

J'espère que j'aurai du temps à leur consacrer car il y a du taff...

 

Aller, c'est le moment de retrouver mon homme!

 

Published by Michael - dans Au jour le jour
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 19:36

C'est la fête!

Non, je déconne...

 

Voici mon 500ème article.

Il s'en est passées des choses depuis mon dernier passage.


Pour commencer, on a déménagé. Sans regret. Ca a eu lieu en août. Moment de grand tri par le vide. A ce jour, il nous reste toujours des cartons à défaire...

Petit à petit, on s'est installé dans notre nouveau nid. Pas très loin de l'ancien, mais personnellement je m'y sens très bien. Et puis, ça nous fait une coupure avec notre vie d'avant. Lorsqu'on sort de chez nous, aujourd'hui on ne voit plus notre ancienne agence, rideau fermé.

On s'est éloigné de fait de belle-maman. Oh, elle vient bien nous voir de temps en temps, comme on répond à ses invitations. Aujourd'hui, on vit notre vie; indépendamment de la sienne.


Mon homme va mieux aussi. Son moral est meilleur. Enfin, il y a des jours avec et des jours sans. Il a été pas mal boosté par la vente de notre ancienne maison et les travaux dans la nouvelle. Aujourd'hui, il est plus pantouflard; sans réelles attentes. Par moments, j'ai l'impression qu'il se sent vieux... Il peut pourtant faire tant de choses, mais il lui reste à trouver la motivation. Et je comprend que seul, ce n'est pas évident...


Seul oui, car j'ai repris les études début septembre. Pfff... Effectivement, je crois que que si l'étudiant infirmier n'avait pas repris là, ben... il n'aurait jamais repris.

 

Se lever à 6 heures du matin pour aller en cours, pour sa part c'est très tôt... Alors quand il doit être à 7 heures dans le service, c'est à 4h30 qu'il se lève, et pour être honnête... ca ne lui convient pas du tout...

Il n'a jamais été du matin, et il croit qu'il le sera jamais.

Pourtant, quand il est en stage du matin, il aprécie d'avoir l'après-midi et de début de soirée de libre (à 22h il est couché!); même si après trois jours de travail il est obligé de faire une sieste car il n'en peut plus.

D'après-midi, c'est différent. Le matin, il dort. L'après-midi, jusqu'à 21h, il est en service. Il rentre. Un peu de télé... et voilà la journée qui est passée. Donc c'est pas mieux que le matin, mis à part qu'il est moins fatigué...

 

Et l'étudiant infirmier est actif pendant ses stages. Il doit toujours être à l'écoute des soignants et des patients, intéréssé par tout ce qu'on peut lui apprendre, dynamique en allant à droite et à gauche, en descendant aux labos, en recevant des patients qui viennent se faire hospitaliser... 

Bref, le temps de ne rien faire d'autre que bosser, préparer des devoirs, des démarches et projets de soins, réviser pour les partiels. Tout le reste à pas beaucoup d'importance pour lui. Très peu de temps pour le coup de fil à un ami. Peu de relations sociales. Il vit en décalage.

 

Franchement, c'est pénible. Alors, qu'est ce qui me fait poursuivre ce cursus??

C'est une bonne question ça.

Pas forcément la bonne ambiance de travail dans les services ou encore l'ambiance lors des travaux de groupe pendant les cours.

Pas non plus le fait que depuis qu'il est étudiant, il flirte, c'est horrible de l'écrire, mais c'est ainsi, avec les 80 kilos.

Oui, l'étudiant infirmier grossit... Et finit par ne plus séduire son homme, d'autant plus qu'en même temps il vieillit. 

C'est pas non plus le fait d'abandonner son homme tous les jours pendant une dizaine d'heures puis au retour de se consacrer à des travaux scolaires. Oui l'étudiant infirmier a une charge de travail importante. Sans oublier les tâches ménagères habituelles.

La motivation ne se retrouve pas non plus dans le salaire que peut espérer le futur infirmier, à moins de devenir libéral, mais au préalable il devra bosser au moins deux ans dans un service en obéissant à la surveillante.

Je ne suis plus aussi déterminé qu'en première année. Limite blasé... 

 

Alors qu'est ce qui peut motiver?

Lors des stages, ca va être le sourire d'un patient qui est content de retrouver l'élève après le week-end. Car l'élève prend plus de temps à discuter avec lui, sera plus à son écoute. L'élève l'appellera par son nom de famille, il ne sera pas le patient de la chambre 54.

Autre élément motivant; le fait d'acquérir une certaine dextérité dans les soins. Au début, il est gauche, puis à force de répéter, il s'améliore.

Pendant les cours, l'étudiant retrouve ses collègues, son petit groupe avec lequel il a des affinités. Il sait que ce groupe va le booster et l'encourager à poursuivre ses études. Il sait que ce groupe sera à son écoute et ne manquera pas de lui expliquer des choses incomprises. Il sera aussi à leur disposition pour compléter si besoin leurs connaissances. 


Ce sont de petites choses comme ça qui motivent l'étudiant infirmier que je suis.

Mais pour combien de temps encore?

Quelques fois, j'ai l'impression de vivre dans ma bulle et de passer à coté de plein de choses qui m'épanouiraient davantage...

 

Published by Michael - dans Au jour le jour
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 18:43

Ben zut alors...

Je n'ai pas la possibilité de changer les caractères ici... Va falloir faire avec...
Déjà que je ne me rappelais plus de mes identifiants de connexion...

Dans un mois pile poil... Branle bas de combat ici!
Pour le moment, mon homme ne s'affole pas... J'aurai du attendre un peu avant de lui offrir un IPad... Mais bon il s'abime moins les yeux que sur son IPhone!
Enfin, c'est Bibi qui a commencé à faire les cartons, et du vide...

Pas mon mec dans les pattes, alors du coup, on aura moins de choses à déménager! C'est un grand tri par le vide qu'il nous faut faire.

Alors on donne, on jette et on garde un peu tout de même aussi. Bon on a aussi pas mal acheté durant ces soldes....


Nos futurs travaux commençent dans 2 semaines. Le choix des sols et peintures sont faits. Sommes toujours sur la même longueur d'ondes, comme lorsqu'on avait construit ici.

On est séduits par les mêmes matériaux et mêmes teintes.

 A peine quelques minutes pour le choix de la future cuisine (l'implantation prendra nettement plus de temps); idem pour notre futur salon, qui a déjà trouvé sa place dans notre maison actuelle.

De même pour les sols... Le seul impératif était le délai de livraison, et content, celui qui nous plaisait le plus est dispo et doit arriver d'Italie prochainement.


Enfin, on n'habitera plus en face de nos anciens bureaux et de belle-maman..
Ça va nous changer...
Et ça ne fera pas de mal à mon homme...
Sans pour autant aller très loin, j'espère que mon homme sera moins stressé.
A un moment, je me suis fais du souci. A chaque fois que nous revenions à la maison suite à un voyage, il ne trouvait plus le sommeil, et avait des palpitations jusqu'à 135 par minute. Sa pression artérielle pouvait être de l'ordre de 19/11... Ca lui est arrivé aussi plus d'une fois, comme ça, sans raison apparente... et un peu à n'importe quel moment de la journée...

Rassuré que je suis depuis hier, car son cardiologue lui a fait un Holster. Son coeur va bien. Juste un souci de pression artérielle, qui va être réglé par la prise d'un anti-hypertenseur.

Suite aux obsèques, ma mère est depuis une semaine dans son ancien appartement, pour le mettre en état avant de le vendre...
C'est pas pour demain, vu le travail à fournir.
Il y a deux soirs, je m'y suis rendu avec mon quart de frère pour balancer une bonne partie des choses aux extra-ménagers...
Ça m'a fait drôle de me retrouver assis dans la salle a manger à dévorer mon macdo!
La fois précédente doit remonter à 12 ou 13 ans...

C'est pas la première fois que j'assistais à une crémation, mais la première fois à une dispersion des cendres au jardin du souvenir.

Et là c'est pas top. Je pense que si on avait su que les cendres étaient répandues sur des galets, en cercle, à coté d'autres cendres, on aurait peut-être fait le choix d'un colombarium. C'est étrange de voir le maître de cérémonie -très sérieux, avec une voix limite d'outre-tombe- tamiser ainsi des cendres encore tièdes. Puis d'apercevoir des morceaux d'os...

Du coup, nous nous sommes demandés comment les os pouvaient "fondre". Une question que je ne m'étais jamais posée, et j'ai pu avoir une réponse sur le net. Avec l'image et le son.

Confirmation que seul le corps brûle. Les os sont cassés puis broyés.

Ca fait froid dans le dos...

C'est encore plus traumatisant que de voir le cerceuil s'en aller... Alors c'est dire...

 

Dans un autre registre, je me suis rendu il y a deux semaines dans mon institut de formation.

J'y ai rencontré des élèves de mon ancienne promotion. Etonnés et contents de me (re)voir. Il semblerait que le programme d'étude en deuxième année est bien plus intéressant que celui de première année. Moi qui pensait y rester quelques minutes, juste pour y voir le directeur, j'y suis resté près de 2 heures... A papoter à droite et à gauche...

Le directeur, trop sympa, se souvenait parfaitement de moi, de mes raisons de suspension et même de mes résultats! Dixit ce dernier, "quand on a d'excellents résultats comme vous, peu importe si on arrête un, deux ou trois ans, le principal est de revenir pour continuer et terminer la formation". J'étais scotché...

Rentrée prévue le 5 septembre.

Comme le directeur est cool, j'ai jusqu'à début septembre pour lui signifier un éventuel nouveau report. C'est donc à voir... D'ici début septembre...

Chaque chose en son temps. 

 

J'oubliais... dans un mois et demi, je suis une nouvelle fois tonton.. J'en ai même pas parlé ici... Ma nièce va avoir une petite soeur!  

 

Bon, et bien bon été à vous. Le notre va être bien chargé!

 



Published by Michael - dans Au jour le jour
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 16:04

 

Nous sommes réunis aujourd'hui autour de toi pour te rendre un dernier hommage.

Nos sentiments sont mitigés.
Tu n'as pas été le mari, le père ou le beau-père qu'on pouvait espérer.
Rassures toi, on ne veut pas te faire un procès; tu ne peux te défendre.
Au contraire, nous souhaitons que tu t'en t'ailles l'esprit libre, en remarquant que malgré tes aversions, aujourd'hui, ta famille est autour de toi, rassemblée.
Le principal que l'on puisse retenir de ton passage sur cette Terre est ce qui en découle: la naissance d'un fils, la prise en charge de deux enfants et la naissance de ta fille.


Aucun d'entre nous a des souvenirs d'un père ou beau-père aimant, complice, attentionné envers ses enfants.
Pourtant, lors de nos derniers passages chez toi, nous avons retrouvé des cahiers d'école, des photos, y compris de tes petits-enfants.
En ouvrant quelques placards, nous avons retrouvé des objets qui nous renvoient à une image qui nous était inconnue de toi, ou encore à quelques souvenirs lointains.
Tu as cloisonné ta vie, c'était ton choix.


De ton vivant, nous ne t'avons jamais entendu dire que tu nous aimes.
Cependant, à la vue des éléments que tu conservais, nous savons que nous n'étions pas indifférents pour toi.
Nous regrettons que tu ne nous aies jamais pris dans tes bras, c'est vrai que pour toi ca ne se faisait pas.


Aujourd'hui, tu ne pars pas seul.
Nous sommes là pour t'accompagner lors de ce dernier voyage.

Published by Michael - dans Au jour le jour
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 18:48

 

Pas évident de retrouver ces pages après ce mutisme.

Que dire?

La vie a continué de couler, avec ses aléas.

Des décisions, pas toujours faciles, furent prises.

Certaines ont abouties ou sont sur la bonne voie, d'autres ont été avortées; de gré ou de force.

La vie a coulé, nous n'avons pas bu la tasse; c'est déjà ça. 

 

Beaucoup de questions furent posées.

Egaré, je n'avais pas le goût de les noter aussi.

Aucune envie. L'anhédonie avait gagné.

L'hiver fût long, rempli d'hésitations, de doutes.

Aujourd'hui, des projets se dessinent, à nous de les mettre en couleur...

 

Promis, je ne mettrai pas autant de temps avant de revenir. 


Published by Michael - dans Au jour le jour
commenter cet article
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 18:54

 

 

Près de 3 mois se sont écoulés depuis mon dernier passage par ici.

 

Bien sur, il y a eu les vacances...

3 semaines entre le var, les alpes maritimes et une escale surprise du coté de Carcassonne.

Puis une croisière en méditerrannée avec les gays francophones.

 

Est arrivée la rentrée scolaire... et dès le lendemain, la décision de suspendre mes études pour une année.

 

Alors, depuis début septembre, qu'est-ce que j'ai fait?

 

Pas mal de jardinage.

Nous sommes partis durant une petite semaine en Grèce avec mon "frère" et sa femme....

 

A bien y réfléchir, mis à part que depuis une semaine nous sommes en travaux dans un appart, je ne vois pas trop... mais le temps a passé...

 

 


 

Published by Michael - dans Au jour le jour
commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 15:24

 

Voilà 2 semaines que les cours sont terminés.

Je suis en vacances.

Je suis aide-soignant.

Pas de rattrapages.

J'ai fini les évaluations par deux oraux devant un jury; présentation d'un projet de soins et ce que les anciens auraient nommée "mini msp" (mise en situation professionnelle), avec calcul de dose et préparation de perfusion.

20/20 à chaque oral.

Fier.

Fier de ne pas avoir de rattrapages.

Fier de ma moyenne qui frôle les 16/20.

Content que mes vacances commencent une dizaine de jours avant les autres.

 

Etonné qu'on soit uniquement 3 sur une quarantaine a avoir validé notre première année sans rattrapages.

 

Reste deux ans d'études.

C'est long deux ans.

C'est deux ans ou rien, car ce serait con de s'arrêter au bout de la deuxième année d'étude...

Je pourrai m'arrêter maintenant, trouver un job d'aide soignant; sans me prendre la tête.

Mais j'aime beaucoup faire des prélèvements sanguin, des injections sous-cutanées ou intra-musculaires, des pansements...

J'ai commandé des bouquins concernant le programme de l'an prochain. A peine ouverts que je les ai refermés.

Processus infectieux... Processus obstructif... Tout un programme.

Sans parler de la pharmacologie; j'ai commencé par reprendre l'ensemble des médicaments vus cette année; avec leur famille, leurs effets indésirables, leur interaction, leur surveillance, leur contre-indication... 

Rentrée le 7 septembre, partiels le 8 octobre puis stage jusqu'à noël.

Vu le programme, on sait déjà que les cours commenceront à 8h pour finir à 18h.

Ca va être intense... et les journées seront longues...

 

Pour l'heure, il faut que je profite des moments avec mon homme qui apprécie ma présence quotidienne.

C'est réciproque.

On sort souvent, on ne se quitte presque pas.

On éduque la petiote qui a pris près de 3 kilos et qui nous fais bien rire.

Elle monte seule sur le canapé, aime le jardinage, est très joueuse et très affectueuse.

On pense tous les deux qu'on a fait le bon choix.

 

 

Published by Michael - dans Au jour le jour
commenter cet article